Jiu-Jitsu Brésilien

Il existe de nombreuses façons d’écrire jiu-jitsu, à savoir le ju-jitsu, le jujitsu ou encore le jiujitsu, bien que selon les chercheurs, l’écriture correcte serait le jüjutsu. Mais quelque soit l’orthographe exacte de ce sport, les amateurs de combat libre (Pride, Vale Tudo, UFC) savent tous ce qu’est le jiu-jitsu, et notamment le jiu-jitsu brésilien.

En effet, que ce soit en Europe, aux États-Unis, au Japon ou au Brésil, cette discipline est très populaire. Pour en savoir davantage sur cet art martial, nous allons revenir sur son origine et développer ses principes fondamentaux.

Ouvrir la boutique d’équipements de Jiu-Jitsu Brésilien

L’origine du jiu-jitsu brésilien

Le jiu-jitsu traditionnel est un art martial japonais qui est connu aujourd’hui sous le nom de judo.
En effet, à la naissance du jiu-jitsu brésilien, le judo était appelé jiu-jitsu ou Kano jiu-jitsu. Mais l’histoire va créer deux branches de ce sport de combat.

Malgré le fait que ce soit un art martial brésilien, le jiu-jitsu brésilien n’a rien à voir avec la capoeira.

Quelles sont les différences entre le judo et le jiu-jitsu brésilien ?

Le judo a pour objectif d’amener l’adversaire au sol et de l’immobiliser, alors que le jiu-jitsu brésilien se focalise surtout sur la soumission par clé, l’étranglement et le combat au sol. Par ailleurs, au judo, les clés de coude et de bras sont les seules clés autorisées, tandis qu’au JJB (jiu-jitsu brésilien), on peut utiliser des clés plus douloureuses.

Mais comment est né le jiu-jitsu brésilien. Voici son histoire…

Histoire du jiu-jitsu brésilien

Après avoir parcouru les quatre coins du globe, le célèbre judoka Mitsuyo Maeda, disciple de Jigoro Kano (père fondateur du judo), décide de poser ses valises au Brésil. Sur place, il fait la rencontre d’un influent homme d’affaires, Gastao Gracie, qui l’aide à s’établir.

Pour remercier ce dernier, Mitsuyo Maeda décide alors d’enseigner le judo à son fils Carlos Gracie.

Quelques années plus tard, Carlos Gracie créé une école et enseigne à son tour le jiu-jitsu à ses frères, à l’exception de Helio Gracie, qui est plus petit physiquement que ses autres frères et qui a une santé fragile.

Mais un jour, ce dernier remplaça Carlos Gracie lors d’un cours, et adapte alors les mouvements à sa propre physionomie, et réinvente ainsi le ju-jitsu traditionnel en y introduisant l’esprit brésilien.

C’est ici que se sont créées les deux branches de la discipline, et c’est pour cette raison qu’il existe comme nous l’avons vu un peu plus haut, des similarités entre le judo et le jiu-jitsu brésilien d’aujourd’hui (clés d’articulations, amenées au sol, etc.), mais que ce sont deux arts différents.

Pour promouvoir le jiu-jitsu brésilien et pour asseoir sa supériorité, Helio Gracie défie de nombreux combattants de différents styles.

Lors de son premier combat, il bat par étranglement un boxeur professionnel en seulement 30 secondes.
Il affrontera par la suite un poids lourd, ancien champion monde du catch, Wladek Zbysko. Malgré le fait que ce dernier pèse deux fois plus qu’Hélio, il n’y a pas de vainqueur. On entend alors parler d’Hélio et de son jiu-jitsu brésilien partout dans le monde, et jusqu’au pays du pays du soleil levant.

Afin de venger ses pairs, le champion de judo Masahiko Kimura décide d’affronter Hélio Gracie.

A la suite de ce combat, bien que victorieux, Kimura, impressionné demande quand même à Hélio d’enseigner le jiu-jitsu brésilien à l’académie impériale du Japon.

Le jiu-jitsu brésilien et l’UFC

Pour promouvoir le jiu-jitsu brésilien, un autre Gracie prends ensuite le relais. Il s’agit de Rorion Gracie, fils d’Hélio Gracie. Pour faire connaître l’art de son père, Rorion décide de créer l’UFC, l’Ultimate Fighting Championship.

A ses débuts, il n’y avait ni test d’anti-dopage, ni catégorie de poids, ni règles, ni arbitre dans l’UFC. C’était du combat libre pur et dur, du Vale Tudo à l’américaine. Les combattants n’avaient qu’une seule envie : gagner par tous les moyens un peu comme c’est le cas aujourd’hui également pour la krav-maga.

🇺🇸 Pour le tout premier championnat UFC, c’est Royce Gracie, frère de Rorion qui s’illustra, en remportant la première, la seconde et la quatrième édition. Avec les victoires de Royce à l’UFC, le jiu-jitsu brésilien devient très populaire aux USA.

🇯🇵 En même temps, un autre Gracie fait parler de lui au Japon. Il s’agit de Rickson Gracie qui enchaine les victoires au Vale Tudo.

🇧🇷 Dans le monde du combat libre, le jiu-jitsu brésilien était devenu l’art martial par excellence.

La majorité des athlètes de MMA d’aujourd’hui pratiquent tous le jiu-jitsu brésilien.

La famille Gracie et le jiu-jitsu brésilien

  • Sans la famille Gracie, il n’y aurait jamais eu de jiu-jitsu brésilien et les membres de cette famille sont devenues des légendes.
  • Carlos, Carlson et Hélio ont codifié les différentes prises de défense et d’attaque.
  • Dans toute sa carrière, Hélio n’a perdu que deux combats : contre Masahiko Kimura et contre Santana, son meilleur élève.
  • Dans les années 70, malgré son petit gabarit, Rolls Gracie a été nommé meilleur combattant.
  • Avec ses séries de victoires au MMA et au Vale Tudo, Rickson Gracie a été également considéré comme une légende dans les années 80.
  • Enfin, il y a le plus petit de tous, Royler gracie, qui malgré sa taille et son poids au-dessous de tout les Gracie, a pu gagner la plupart de ses combats au MMA.

Comment se pratique le jiu-jitsu brésilien ?

Le jiu-jitsu brésilien se pratique sur un tatami et non sur un ring.

Par ailleurs, comme au karaté ou au judo, on se sert des ceintures pour marquer le niveau des pratiquants avec également un système de barrettes attachés au bout de ceinture servant à afficher la progression entre deux niveaux.

Les ceintures au jiu-jitsu

  • Pour les moins de 16 ans :
    • Ceinture blanche,
    • Ceinture grise,
    • Ceinture jaune,
    • Ceinture orange
    • Ceinture verte.
  • Au-delà de 16 ans :
    • Ceinture blanche,
    • Ceinture bleue,
    • Ceinture violette
    • Ceinture marron.
  • Après 19 ans,
    • Ceux qui se démarquent peuvent obtenir une ceinture noire qui se garde jusqu’au  6ème « dan »,
    • Ceinture rouge et noire pour la 7ème et 8ème dan.
    • Ceinture rouge pour ceux qui atteignent le « dan » 9 et 10

Acheter des ceintures de Jiu-Jitsu Brésilien

Quels sont les avantages du jiu-jitsu brésilien ?

Le jiu-jitsu brésilien est un art martial qui permet aux personnes de petit gabarit de se défendre. Pour cela, ces derniers cherchent à amener leurs adversaires au sol avant de les immobiliser grâce à des techniques d’étranglement ou des clés articulaires. Dans le jiu-jitsu brésilien, le combat debout n’est pas privilégié et les coups de poing et coups de pied sont interdits.

> Site Officiel de la Confédération Française de Jiu-Jistu Brésilien

Vidéo de Jiu-Jitsu Brésilien

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié.